Informations importantes concernant le pétrole

Chaque information vous renvoie à un lien sous lequel un fichier au format pdf vous renseigne à l'aide d'un graphique en couleurs. Vous pouvez utiliser librement ces graphiques à condition d'en mentionner la source. Vous pouvez également télécharger l'ensemble des graphiques en un seul fichier.

 

  1. Consommation mondiale d'énergie en 2013 
    En 2013, la consommation énergétique mondiale était de 12'730,4 tep (tonne équivalent pétrole). "Folie 1 f"
  2. Consommation d'énergie par personne
    En 2013, en Amérique du Nord, chaque habitant a consommé par jour 15,8 kg équivalent pétrole (kgep), en Suisse 10,1 kgep, en UE28 9,9 kgep et dans le reste du monde seulement 3,6 kgep. "Folie 2 f"
  3. Production mondiale de pétrole par région en 2013 
    En 2013 ont été produit au total 4'132,9 mio de tonnes de pétrole. Cette production s'est répartie comme suit entre les différentes régions du monde: Moyen Orient 1'329,3 mio t, Amérique du Nord 781,1 mio t,  ex URSS 675,7 mio t, Asie et Océanie 
    392,0 mio t, Afrique 418,6 mio t, Amérique centrale et du Sud 374,4 mio t et l'Europe 161,8 mio t. "Folie 3 f"
  4. Consommation mondiale de pétrole par région en 2013 
    La consommation mondiale de pétrole a atteint en 2013 un total de 4'185,1 mio de tonnes avec une répartition géographique comme suit: Amérique du Nord 1'024,2 mio t,  Asie et Océanie 1'415,0 mio t, Europe 673,9 mio t, Moyen Orient 384,8 mio t, Amérique du Sud et centrale 311,6 mio t, ex URSS 204,7 mio t et Afrique 170,9 mio t. "Folie 4 f"
  5. Réserves prouvées de pétrole par région en 2013  
    Les réserves mondiales prouvées de pétrole sont estimées à 238,2 milliards de tonnes. Elles se situent dans les régions suivantes: Moyen Orient 109,4 mia t, Amérique du sud et centrale 51,1 mia t, Afrique 17,3 mia t, ex URSS 17,8 mia t, Amérique du Nord 35,0 mia t, Asie et Océanie 5,6 mia t et Europe 2,1 mia t. "Folie 5 f"
  6. Réserves prouvées de pétrole depuis 1975  
    En 1965 les réserves prouvées étaient suffisantes pour environ 32 années de consommation. Ces estimations sont réactualisées chaque année en fonction des nouveaux champs pétroliers découverts. C'est pourquoi en 2013, les réserves prouvées sont estimées à une durée d'enivron 53,3 ans. "Folie 6 f"
  7. Evolution économique des ressources de pétrole  
    Les ressources en pétrole – à ne pas confondre avec les réserves prouvées, disponibles avec la technologie de prospection du jour et au prix du pétrole actuel – s’élèvent à environ 5 à 6000 milliards de barils. A ce jour, nous n’en avons extraits que 1000 milliards. "Folie 7 f"
  8. Influence du progrès technologique sur la production de pétrole  
    Les progrès dans les techniques d’extraction ont permis de reculer la date prévue du maximum de la production de pétrole. "Folie 8 f"
  9. Besoins d'investissement jusqu'à 2030  
    Le plus grand challenge des années à venir dans le domaine du pétrole seront les investissements importants qui devront être consentis pour développer la prospection, l’extraction, le transport et le raffinage du pétrole. "Folie 9 f"
  10. Réserves prouvées de gaz naturel par région 
    La durée des réserves prouvées de gaz naturel est estimée à environ 55,1 ans en 2013 "Folie 10 f"
  11. Prix du pétrole (Brent) brut  
    Au début des années 90, le prix du brut était d'environ 19 US$/baril. Le prix le plus bas de ces 10 dernières années a été atteint en hiver 1999 avec 13 US$/baril. Suite à une forte augmentation de la demande au milieu des années 2000, le niveau le plus haut a été atteint en 2008 avec un baril de brut à environ 140 US$. Après un bref recul à 30 US$, le prix a de nouveau augmenté à un haut niveau et se tient au décembre 2013 autour de 109,74 US$/baril. "Folie 11 f"
  12. Consommation pétrolière Suisse  
    La consommation totale de produits pétroliers en Suisse a oscillé ces 10 dernières années entre 11 et 12 mio t, après avoir atteint un maximum au début des années 90 avec plus de 13 mio t. "Folie 12 f"
  13. Consommation de produits pétroliers   
    Si l'on compare les consommations des 4 types de produits principaux on constate que le mazout de chauffage est le produit le plus vendu avec environ 3,6 mio t. L'essence pour véhicule suit avec 2,8 mio t, puis le kérosène aviation de 1,6 mio t et le carburant diesel avec environ 2,6 mio t. "Folie 13 f"
  14. Consommation et vente de mazout  
    Si l'on compare annuellement la consommation et la vente d'huiles de chauffage (mazout), on peut évaluer si globalement les quantités stockées chez les particuliers ont augmenté ou diminué. La tendance montre clairement que lorsque les prix sont élevés, les stocks diminuent et inversement en période de prix plus bas. "Folie 14 f"
  15. Consommation d'énergies finale en Suisse
    La consommation finale totale en énergie de la Suisse, mesurée en pétajoules, est passée de 896,0 pétajoules en 2013. "Folie 15 f"
  16. Part des énergies à la consommation finale en 2013  
    La répartition en pourcentage des différentes énergies à la consommation finale se répartit comme suit: 52,3% pétrole, 23,8% électricité, 13,5% gaz naturel, 4,5% bois, 
    2,0 % chaleur à distance, 0,6% charbon et 3,2% divers. "Folie 16 f"
  17. Prix pour l'énergie de chauffage  
    Cette comparaison établie sur la base de chiffres de l'Office fédéral de la statistique montre que l'énergie électrique est clairement la plus chère avec un prix de 
    14,89 cts/kWh et le gaz naturel suivent avec un prix de 9,53 cts./kWh et le mazout avec un prix de 9,48 cts/kWh. En 2011 le mazout et le gaz naturel étaient sur le même niveau.  "Folie 17 f"
  18. Prix des carburants à la pompe  
    Les prix des carburants à la pompe ont globalement augmenté ces 10 dernières années d'environ 46 cts/litre pour l'essence et 55 cts/litre pour le diesel. Le diesel est généralement plus cher que l'essence SP95. En décembre 2013, on paie généralement 187 cts/l pour le Diesel et 175 cts/l pour la SP95.  "Folie 18 f"
  19. Charges fiscales sur les carburants 
    Au début de 2014 l'essence sans plomb 95, environ 50,1% du prix de vente actuel représente la charge fiscale. Pour le carburant diesel, cette charge fiscale est légèrement inférieure en pourcentage avec 48,4%. Rapporté au prix effectif, pour un prix de l'essence SP95 de 172 cts/l, environ 86 cts/l sont versés comme impôts et taxes. Pour le diesel au prix de 186 cts/l, la part d'impôts et taxes est presque 90 cts/l. "Folie 19 f"
  20. Recettes fiscales sur les produits pétroliers  
    Les recette fiscales sur les produits pétroliers ont pratiquement continuellement augmenté ces 10 dernièrs années. En 1995 les recettes fiscales se sont montées à 4,9 mia CHF et en 2013 celles-ci ont atteint 6,4 mia CHF. "Folie 20 f"
  21. Evolution des immissions de NO2  
    Les immissions d'oxydes d'azote ont été considérablement réduites ces dernièrs années, en particuliers dans les régions fortement touchées comme le centre des villes. En 2003 on constate par une raison extraordinaire (canicule) des immissions augmentées. Par exemple à Berne en 2013 on a mesuré une valeur annuelle de 43 µg/m3 à comparer avec la valeur de 2003, 51 µg/m3.  A Dübendorf, la charge moyenne est d'environ 27 µg/m3 inférieure et correspond à la valeur limite de l'Ordonnance sur la protection de l'air. A Davos, la valeur moyenne est très basse avec environ 3,89 µg/m3. "Folie 21 f"
  22. Evolution des immissions de SO2  
    Les immissions d'oxydes de soufre sont partout inférieures à la valeur limite de l'Ordonnance sur la protection de l'air fixée à 30 µg/m3. Ces 10 dernièrs années, les immissions de SO2 ont diminué au centre de Zurich de 5 µg/m3 à 2 µg/m3, dans l'agglomérationen de Bâle de 6 µg/m3 à 1,6 µg/m3 et en campagne (Rigi) de 1 µg/m3 à 0,4 µg/m3 (valeurs moyennes annuelles 2013). "Folie 22 f"
  23. Immissions de particules fines  
    La valeur limite fixée dans l'Ordonnance sur la protection de l'air pour les particules fines est de 20 µg/m3. En 2013, les valeurs moyennes annuelles ont atteint une valeur inférieure à la limite : à Zurich 19 µg/m3, dans les agglomérations (Bâle: 17 µg/m3) et en campagne (Rigi: 7,7 µg/m3). "Folie 23 f"
  24. Emissions énergétiques de CO2  
    En 2013 les émissions annuelles de CO2 par des processus énergétiques atteignent 38,29 mio t. "Folie 24 f"
  25. Emissions de CO2 des carburants  
    Les émissions de CO2 dues aux carburants ont fortement augmenté à la fin des années 90. En 1990 celles-ci n'atteignaient que 15,45 mio t. En 2013 Les émissions de CO2 atteignent 17,37 mio t. "Folie 25 f"
  26. Emissions de CO2 des combustibles  
    Les émissions de CO2 dues aux combustibles sont en 2013 inférieures à celles de 1990. Elles se montaient alors à 23,65 mio t, alors qu'elles étaient en 2013 à 20,92 mio t.  "Folie 26 f"
  27. Importations de pétrole brut et produits finis  
    En 2013, l'approvisionnement a été assuré par des importations de pétrole brut (39%) et par des produits pétroliers finis (61%). 45,6% de cet approvisionnement depuis l'étranger a été effectué par des pipelines, 24,6% par transport sur le Rhin, 22,2% par rail et 7,6% par route. "Folie 27 f"
  28. Provenance du pétrole brut et des produits finis  
    Les produits finis proviennent principalement des pays de l'Union européenne. "Folie 28 f"

Sitemap | Contact | Home | d | f
Recherche

Brochures

 Votre panier
 Autres brochures


Brochures sur le thème